Skip to main content

An: Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers nationaux, Mesdames et Messieurs les Conseillères et Conseillers aux Etats

Endométriose - Donnez la parole aux patientes !

Deutsche Version: https://act.campax.org/petitions/endometriose-geben-sie-betroffenen-eine-stimme
Versione italiana: Versione italiana: https://act.campax.org/petitions/endometriosi-diamo-voce-alle-persone-colpite

Donnez-nous une voix, à nous les patientes !

Nous, les personnes concernées, demandons à notre Conseil national et à notre Conseil des Etats de :

1. Augmenter les contributions financières à la recherche sur l'endométriose.
2. Financer le développement de traitements thérapeutiques adéquats.
3. Créer une prise en charge pluridisciplinaire pour un diagnostic plus efficace en impliquant les organismes cantonaux.
4. Financer des campagnes de sensibilisation au niveau national.
5. Reconnaître l'endométriose comme une maladie généralisée à tout le corps.
6. Créer et rembourser les méthodes de diagnostic, les traitements thérapeutiques et leur suivi.

Warum ist das wichtig?

L'endométriose est une maladie silencieuse, mais souvent éreintante, qui provoque en partie de fortes douleurs. Elle touche une femme sur dix en âge de procréer. Cette maladie peut être très éprouvante et invalidante au quotidien. Les personnes atteintes parlent de douleurs, de jours d'absence à l'école ou au travail, d'activités dont elles ne peuvent pas profiter et de la baisse de la qualité de vie qui en résulte. L'endométriose peut également se manifester par de nombreux autres symptômes : Altération de la fertilité, fatigue chronique pouvant aller jusqu'à l'épuisement total, problèmes psychologiques et bien plus encore. Malgré le degré élevé d'invalidité qui peut accompagner la maladie, l'endométriose n'est souvent diagnostiquée qu'après de nombreuses années d’errance. Outre les limitations personnelles, les conséquences économiques et sociales sont évidentes. Le délai de diagnostic dépend, d'une part, du manque de sensibilisation auprès de la population et des médecins et, d'autre part, de la difficulté d'accès aux possibilités de diagnostic et l’absence de traitement. Il en résulte souvent des années de souffrance pour les personnes concernées.

Six femmes racontent leur histoire personnelle.

https://youtu.be/-NhUGkqo6g0

Chez Endo-Help Association suisse de l'endométriose et S-Endo, nous nous engageons bénévolement : nous mettons en réseau les personnes concernées dans des groupes d'entraide régionaux et organisons des manifestations sur le thème de l'endométriose. Nous travaillons en étroite collaboration avec des centres d'endométriose dans toute la Suisse. Pour sensibiliser davantage la population, mais aussi le corps médical, et améliorer la prise en charge des patientes atteintes d'endométriose en Suisse, le travail d'information que peuvent fournir Endo-Help Association suisse de l'endométriose et S-Endo ne suffit pas.

Kategorien

Neuigkeiten

2022-05-20 10:33:32 +0200

5,000 Unterschriften erreicht

2022-05-18 12:55:10 +0200

1,000 Unterschriften erreicht

2022-05-16 08:24:51 +0200

500 Unterschriften erreicht

2022-05-14 17:51:49 +0200

100 Unterschriften erreicht

2022-05-14 15:41:24 +0200

50 Unterschriften erreicht

2022-05-14 14:29:29 +0200

25 Unterschriften erreicht

2022-05-14 13:57:58 +0200

10 Unterschriften erreicht

2022-05-14 11:06:01 +0200

Intervention de la conseillère nationale Gabriela Suter (Partie 1/2)

Plus l'endométriose est diagnostiquée et traitée tôt, plus il est facile d'endiguer l'évolution chronique souvent grave et les fortes douleurs qui durent des années. Aujourd'hui, il s'écoule en moyenne huit à dix ans entre l'apparition des premiers symptômes et le diagnostic. Pendant cette période, les personnes concernées traversent souvent une véritable odyssée, reçoivent des diagnostics erronés et sont ballottées de cabinet médical en cabinet médical. Souvent, les personnes concernées ne consultent pas de médecin parce qu'elles interprètent les fortes douleurs comme des "douleurs menstruelles normales".

2022-05-14 11:05:46 +0200

Intervention de la conseillère nationale Gabriela Suter (Partie 2/2)

L'Australie a reconnu l'ampleur de la maladie et a adopté en 2018 un plan d'action national pour la sensibilisation/l'éducation, le traitement et la recherche. La France a récemment annoncé une stratégie nationale de lutte contre l'endométriose, dont l'un des objectifs est de sensibiliser la population. Il est grand temps que la population suisse et les professionnels de la santé soient également informés des symptômes et des effets de la maladie par une vaste campagne coordonnée au niveau national.
Source : https://www.parlament.ch/de/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20223223

2022-05-14 11:03:45 +0200

Intervention du conseiller national Benjamin Roduit (Partie 1/3)

Une femme sur dix est atteinte d'endométriose, ce qui correspond à plus de 200 000 femmes en Suisse. Le nombre de cas non recensés est probablement significativement plus élevé, car cette maladie ne présente souvent que peu de symptômes au début de son apparition. Pour de nombreux spécialistes, le nombre de cas explose littéralement depuis quelques années. Certains n'ont pas vu une seule patiente atteinte de cette affection pendant leur formation. Certains hôpitaux (p. ex. l'Hôpital Universitaire de Genève) pratiquent pourtant aujourd'hui deux à trois opérations de ce type chaque semaine.

2022-05-14 11:03:25 +0200

Intervention du conseiller national Benjamin Roduit (Partie 2/3)

Selon la "Revue médicale suisse", il s'écoule huit à dix ans entre l'apparition de la maladie et son diagnostic. Un diagnostic aussi rapide que possible est important pour stopper la maladie et préserver ou retrouver la fertilité et la qualité de vie des patientes. Le problème réside donc dans un diagnostic tardif, voire dans des erreurs médicales. L'une des solutions est le dépistage précoce.
Or, selon les spécialistes de l'Hôpital universitaire de Genève et de l'Hôpital de l'Île de Berne, le dépistage précoce de l'endométriose en est encore à ses balbutiements. Des recherches approfondies sont primordiales pour développer les moyens nécessaires à cet effet. La Suisse est en retard dans ce domaine. Comme c'est d’ailleurs le cas de manière plus générale pour la "Women Health", qui est peu thématisée dans la recherche et par conséquent peu traitée en priorité.

2022-05-14 11:03:07 +0200

Intervention du conseiller national Benjamin Roduit (Partie 3/3)

Le Fonds national suisse ne mène que peu de recherches dans le domaine de l'endométriose. Il est donc important d'agir rapidement afin de développer un plus grand savoir-faire en Suisse et d'aider les femmes plus rapidement. Selon une estimation, les coûts de la santé en Suisse s'élèvent à 1,5 milliard par an.
Source : https://www.parlament.ch/de/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20223224