An: Au Conseil fédéral ; À la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga.

Banques, payez vos dégâts !

Banques, payez vos dégâts !

Deutsche Version: https://act.campax.org/petitions/banken-zahlt-eure-verursachten-schaden-selber
****

La crise climatique est un des problèmes les plus urgents de notre époque et pour la ralentir, voire au mieux l'arrêter, tout le monde doit y participer.
Les centres financiers suisses, comme les banques UBS et Crédit Suisse, ont une grande responsabilité. Leur comportement doit être plus écologique et tout abus doit être pénalisé.
Nous vous appelons à veiller à ce que les banques cessent leurs investissements nuisibles au climat.
Les banques doivent investir leur argent de manière écologique.
Si les banques enfreignent cette exigence, les banques devront être sanctionnées par des amendes proportionnelles aux investissements effectués.

Les coûts futures d’une tonne d‘équivalent CO ₂ sont beaucoup plus haut que le profit réalisé. Chères conseillères fédérales, chers conseillers fédéraux, vous êtes priés d‘agir !

Warum ist das wichtig?

La crise climatique est l’un des problèmes les plus urgents de l’humanité et devient de plus en plus visible !
Sans changement structurel nous allons endurer des conséquences irréversibles.

Aucune des banques suisses ne peut présenter des investissements compatibles avec l‘Accord de Paris, selon un rapport co-rédigé par l‘Office fédéral de l‘environnement.

Au contraire, 80% des institutions interrogées investissent encore dans l’industrie charbonnière.
Les conséquences sont tragiques:

UBS et Crédit Suisse ont été responsables de 93‘957‘697 tonnes de CO₂ en 2017. Cela correspond à presque deux fois les émissions de la Suisse(47,2 mio. tonnes Co₂).

Si les banques ne changent pas leurs comportements, le combat contre la crise climatique sera impossible !
Les banques doivent enfin prendre leurs responsabilités !
Entre 2015 et 2017, UBS et Crédit Suisse ont investi 12 300 000 000 $, cela a résulté à 182’926’633 tonne de CO₂.

Certains dégâts causés par ces investissements sont impayables. On n’est pas loin d’arriver au point de basculement dans le système climatique.

La technique actuelle de calcul pour le Prix du carbone ne suffit pas pour couvrir les vraies dépenses et touchent les fau•x•sses.

Selon l’Office fédéral allemand de l’environnement les coûts causés par une tonne de CO₂ sont d’environ 680 € de pouvoir d’achat en 2020.

Cela correspond à 1061.57 CHF en Suisse et dès 2030 à 1092.80 CHF.
Il en résulte que les coûts pour les émissions dont UBS est responsable entre 2015 et 2017 s’élèvent à 59 070 798 319,07 CHF pour 4 500 000 000 $ investis.
Chez Crédit Suisse, ce sont 134 796 939 917,64 CHF pour 7 800 000 000 $ investis.

Les banques doivent enfin sentir que chaque franc mal investi, est une perte financière.
Si les banques finissent leurs investissements tout de suite les coûts seront d’environ 305 000 000 000 CHF, mais si les banques ne font pas cela et veulent seulement aspirer
Zéro net 2050 avec un développement linéaire les coûts augmenteront à environ 1 325 000 000 000 CHF.