Skip to main content

To: Les membres du Conseil national suisse

Reconnaissance du Holodomor comme génocide!

Deutsche Version: https://act.campax.org/petitions/anerkennung-des-holodomor-als-volkermord

Au début des années 1930, l'un des plus grands crimes du 20ème siècle s'est produit dans certaines parties de l'Union soviétique.

Les chercheurs estiment qu'au moins quatre millions d'Ukrainiens ont été victimes de la catastrophe de la famine orchestrée par Joseph Staline, appelée en Ukraine Holodomor - mis à mort par la faim.

L'objectif de cette famine, provoquée avec intention, était de briser la résistance des paysans indépendants contre la nationalisation.

Parallèlement, les dirigeants soviétiques ont mené une campagne contre la conscience nationale et la culture ukrainienne.

Pendant des décennies, la communauté internationale est restée silencieuse face au crime du Holodomor.

Aujourd'hui, l'intégrité nationale et la souveraineté de l'Ukraine sont à nouveau menacées.

Les Ukrainiennes et les Ukrainiens sont exposés à des souffrances indicibles en raison de leur aspiration à la liberté, à l'indépendance et à la démocratie.

En tant que démocratie libérale, nous devons nous opposer résolument à cette situation.

C'est pourquoi nous vous demandons, en tant que membres du Conseil National Suisse, de vous ranger du côté du peuple ukrainien qui, depuis des siècles, se défend à plusieurs reprises contre l'oppression russo-soviétique.

Veuillez reconnaître l'Holodomor comme un génocide!

Car les injustices passées doivent être nommées en tant que telles pour pouvoir être reconnues et mettre fin aux crimes actuels.

Why is this important?

Raphael Lemkin, expert en droit pénal international et fondateur du concept de génocide utilisé aujourd'hui par le droit, a qualifié le Holodomor et la persécution de la culture et de l'identité ukrainiennes qui l'accompagne "d'exemple classique du génocide soviétique".

La campagne de purge politique la plus sanglante de l'histoire de l'Union soviétique à ce jour était dirigée contre les nationaux-communistes ukrainiens et la conscience nationale ukrainienne. Cependant, toute personne soupçonnée d'être proche de la culture ukrainienne pouvait elle aussi devenir une victime. Des dizaines de milliers d'hommes politiques, d'enseignants, d'artistes et d'intellectuels ont été arrêtés, déportés dans des camps de travail ou exécutés.

Dans le monde entier, 35 parlements ont déjà reconnu le Holodomor comme un génocide - y compris des États neutres comme l'Irlande, l'Autriche et le Vatican.

Cette reconnaissance est importante pour contrer la négation et la minimisation des crimes de Staline et pour démasquer la présentation déformée de l'histoire par Poutine, dont il déduit des prétentions de pouvoir s'étendant à l'Ukraine. Le Holodomor a été censuré en Union soviétique jusqu'à la fin des années 1980. Aujourd'hui encore, la Russie nie la portée de la famine. Les occupants russes des territoires ukrainiens ont enlevé les monuments aux victimes de l'Holodomor depuis 2022.

90 ans après le Holodomor, nous constatons que la Russie commet des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre graves en Ukraine. Selon l'article 2 de la Convention du 9 décembre 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide, les crimes commis aujourd'hui ont au moins des caractéristiques génocidaires, comme par exemple la torture et les assassinats ciblés de civils dans des endroits comme Butscha ou Irpin, ainsi que la déportation forcée d'enfants ukrainiens vers la Russie. Il est largement documenté que les expressions de l'identité ukrainienne sous la forme de la langue ukrainienne ou du drapeau ukrainien sont brutalement réprimées dans les territoires ukrainiens occupés par la Russie.

Partner

Updates

2024-03-02 19:12:15 +0100

500 signatures reached

2024-03-02 14:08:59 +0100

100 signatures reached

2024-03-02 13:52:25 +0100

50 signatures reached

2024-03-02 13:45:32 +0100

25 signatures reached

2024-02-28 15:13:08 +0100

10 signatures reached