Skip to main content

To: La direction de la société On (David Allemann, Olivier Bernhard, Caspar Coppetti, Martin Hoffmann et Marc Maurer)

Équité et transparence salariales dans la chaîne de production de On !

La société On a récemment annoncé qu’à partir de 2025, 100 % des principaux fournisseurs au Vietnam paieraient des salaires « vitaux ». Elle n’a pas voulu donner de détails à ce sujet. Selon Public Eye, les couturières et couturiers au Vietnam (l’un des plus grands sites de production de chaussures de sport On) reçoivent l’équivalent de 120 à 170.– francs par mois. [1] Cela ne suffit pas pour survivre.
Compte tenu des paiements énormes que la direction s’est versés en 2021 (83,6 millions de francs) et des marges élevées de ses produits, nous demandons que la société On paient des salaires équitables dans sa chaîne de production et fasse preuve de transparence à ce sujet.

Why is this important?

La société On est une grande marque suisse de chaussures (et de vêtements) de sport ; les membres de la direction gagnent plus de 7600 fois par jour que les couturières et couturiers au Vietnam. [2] La direction ne peut se permettre ces salaires extrêmement élevés que parce que la production des chaussures est bon marché et que les marges (ce que la société gagne au-dessus du prix de production) sont extrêmement élevées.

La société On se considère comme une entreprise durable ; cela doit également signifier la durabilité sociale. En faisant preuve de transparence concernant ses plans de salaires « vitaux », la société On pourrait montrer de quelle manière elle s’engage à cet égard.

L’une des autres raisons importantes pour lesquelles la société On peut facturer des prix aussi élevés pour ses produits est Roger Federer. En tant que visage publicitaire et copropriétaire de l’entreprise, il contribue à augmenter la notoriété et la popularité de la marque. Nous en appelons à la responsabilité de M. Federer et de la direction afin que la société paie des salaires équitables et les divulgue de manière transparente.

Selon l’Asian Floor Wage Alliance, la valeur indicative des salaires équitables des couturières et couturiers est l’équivalent de 450.– francs par mois. [3]

Dans un article de Blick, la société On a fait valoir que ses couturières et couturiers au Vietnam pouvaient gagner jusqu’à 260.– francs par mois si les prestations spéciales et la rémunération des heures supplémentaires étaient prises en compte. [4] Cela se situe encore bien en dessous de la valeur indicative de 450.– francs par mois et nécessite de très nombreuses heures supplémentaires et une performance extrême.

Sources :
[1] https://www.ktipp.ch/artikel/artikeldetail/on-verdient-mit-seinen-sportschuhen-unverschaemt-viel
[2] Selon Public Eye, les couturières et couturiers au Vietnam gagnent de 120 à 170.– francs par mois. La direction de la société On, composée de cinq personnes, s’est versé 83,6 millions de francs en 2021. Le calcul est basé sur 170.– francs par mois pour une couturière ou un couturier et 45'808.– francs par jour pour un membre de la direction de On.
[3] L’Asian Floor Wage Alliance s’engage à lutter contre les salaires de misère et la discrimination sexuelle, et en faveur de la liberté d’association dans les réseaux mondiaux de production de vêtements. https://asia.floorwage.org/
[4] https://www.blick.ch/wirtschaft/campax-lanciert-petition-jetzt-wehrt-sich-on-wir-zahlen-einiges-mehr-als-das-gesetzliche-minimum-id19410379.html

Links

Updates

2024-02-11 11:54:12 +0100

100 signatures reached

2024-02-11 10:41:10 +0100

50 signatures reached

2024-02-11 10:26:31 +0100

25 signatures reached

2024-02-11 10:17:48 +0100

10 signatures reached