Skip to main content

An: Conseil fédéral, Conseil de banque de la BNS

Élection pour le climat à la Banque nationale

Le vice-président Fritz Zurbrügg a annoncé sa démission de la Direction générale de la Banque nationale suisse (BNS) fin juillet 2022. Son successeur sera proposé par le Conseil de banque de la BNS et élu par le Conseil fédéral. Cette décision est révolutionnaire pour l'avenir de la BNS et de la place financière suisse.

Si la Suisse veut devenir une place de premier plan pour des services financiers durables, comme le souhaite le Conseil fédéral [1], et assumer sa responsabilité en matière de politique climatique, elle doit veiller à ce que la place financière suisse aligne ses flux financiers sur l'objectif de 1,5 degré. La BNS joue ici un rôle clé, non seulement en raison de son important portefeuille de placements, mais aussi en raison de son rôle de régulateur et de modèle.

C'est pourquoi nous appelons le Conseil fédéral et le Conseil de banque à fixer dès maintenant la bonne voie pour une place financière suisse durable. La nouvelle personne à la tête de la BNS doit s'engager clairement dans la lutte contre le réchauffement climatique et la perte de biodiversité. Elle doit être en mesure de démontrer qu'elle dispose des compétences requises pour aligner les activités commerciales de la BNS sur les objectifs de l'Accord de Paris.

Warum ist das wichtig?

Notre Banque nationale n'est actuellement pas en mesure de faire face à la crise du climat et de la biodiversité. La politique d'investissement et monétaire actuelle ainsi que les mesures relatives à la stabilité des marchés financiers soutiennent et favorisent l'économie des énergies fossiles. Ils subventionnent indirectement la crise climatique et accélèrent la perte de biodiversité. La BNS [2] ainsi que la place financière suisse [3] sont actuellement responsables d'un réchauffement catastrophique de 4 à 6 degrés. En outre, le réchauffement climatique et la perte de biodiversité représentent également un risque très sérieux pour la stabilité du système financier suisse. [4]

L'alignement des flux financiers sur l'objectif de 1,5 degré est donc de la plus haute importance. La BNS revêt une grande importance non seulement en raison de son énorme portefeuille d'investissements, mais également en raison de son rôle de régulateur et de sa fonction de modèle. Elle joue un rôle central dans le processus de transition nécessaire vers une économie à faible émission de gaz à effet de serre, promouvant la biodiversité et socialement juste.

La Banque nationale doit
- présenter avec la FINMA un plan de transition avec des mesures spécifiques en matière de politique monétaire et de régulation des marchés financiers, qui tient compte de la mise en œuvre de l'objectif 1,5 degré et des objectifs de biodiversité;
- amener son portefeuille d'investissements en ligne avec l'objectif climatique de 1,5 degré et les objectifs de biodiversité;
- aborder les adaptations réglementaires de la place financière suisse avec la FINMA et les politiques;
- impliquer davantage la société civile et reconnaître la responsabilité démocratique ;
- permettre des distributions de bénéfices en faveur de la transformation socio-écologique urgente de l'économie.

Plus de détails sur ces demandes de l'Alliance climatique peuvent être trouvés ici: https://bit.ly/3HjRUvq.

Il appartient au conseil d'administration de la BNS, composé de trois membres, de mettre en œuvre ces exigences. Il est extrêmement influent et est responsable, entre autres, de la politique monétaire et de la stratégie d'investissement des actifs. Le successeur de Fritz Zurbrügg est donc de la plus haute importance pour l'orientation future de notre Banque nationale. Le Conseil de banque et le Conseil fédéral doivent maintenant fixer la bonne voie pour que la BNS et la place financière suisse soient prêtes pour l'avenir!

***
Sources:

[1] https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-85933.html
[2] https://artisansdelatransition.org/assets/images/bns/bns-fr-1.pdf
[3] https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home/detec/medias/communiques-de-presse.msg-id-59285.html#downloads
[4] La dernière édition de la Financial Stability Review de la BCE suggère qu'environ 80 % des banques européennes sont déjà exposées à des risques physiques liés au climat. https://www.ecb.europa.eu/press/key/date/2021/html/ecb.sp210616~44c5a95300.en.html

Kategorien

Neuigkeiten

2022-01-29 13:23:27 +0100

1,000 Unterschriften erreicht

2022-01-28 19:52:54 +0100

500 Unterschriften erreicht

2022-01-28 17:29:02 +0100

100 Unterschriften erreicht

2022-01-28 17:19:55 +0100

50 Unterschriften erreicht

2022-01-28 17:15:47 +0100

25 Unterschriften erreicht

2022-01-28 17:13:53 +0100

10 Unterschriften erreicht